JOB - Chapter 7

1 - Le sort de l'homme sur la terre est celui d'un soldat, Et ses jours sont ceux d'un mercenaire.
2 - Comme l'esclave soupire après l'ombre, Comme l'ouvrier attend son salaire,
3 - Ainsi j'ai pour partage des mois de douleur, J'ai pour mon lot des nuits de souffrance.
4 - Je me couche, et je dis: Quand me lèverai-je? quand finira la nuit? Et je suis rassasié d'agitations jusqu'au point du jour.
5 - Mon corps se couvre de vers et d'une croûte terreuse, Ma peau se crevasse et se dissout.
6 - Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand, Ils s'évanouissent: plus d'espérance!
7 - Souviens-toi que ma vie est un souffle! Mes yeux ne reverront pas le bonheur.
8 - L'oeil qui me regarde ne me regardera plus; Ton oeil me cherchera, et je ne serai plus.
9 - Comme la nuée se dissipe et s'en va, Celui qui descend au séjour des morts ne remontera pas;
10 - Il ne reviendra plus dans sa maison, Et le lieu qu'il habitait ne le connaîtra plus.
11 - C'est pourquoi je ne retiendrai point ma bouche, Je parlerai dans l'angoisse de mon coeur, Je me plaindrai dans l'amertume de mon âme.
12 - Suis-je une mer, ou un monstre marin, Pour que tu établisses des gardes autour de moi?
13 - Quand je dis: Mon lit me soulagera, Ma couche calmera mes douleurs,
14 - C'est alors que tu m'effraies par des songes, Que tu m'épouvantes par des visions.
15 - Ah! je voudrais être étranglé! Je voudrais la mort plutôt que ces os!
16 - Je les méprise!... je ne vivrai pas toujours... Laisse-moi, car ma vie n'est qu'un souffle.
17 - Qu'est-ce que l'homme, pour que tu en fasses tant de cas, Pour que tu daignes prendre garde à lui,
18 - Pour que tu le visites tous les matins, Pour que tu l'éprouves à tous les instants?
19 - Quand cesseras-tu d'avoir le regard sur moi? Quand me laisseras-tu le temps d'avaler ma salive?
20 - Si j'ai péché, qu'ai-je pu te faire, gardien des hommes? Pourquoi me mettre en butte à tes traits? Pourquoi me rendre à charge à moi-même?
21 - Que ne pardonnes-tu mon péché, Et que n'oublies-tu mon iniquité? Car je vais me coucher dans la poussière; Tu me chercheras, et je ne serai plus.